Les jeux vidéos aussi dangereux que la drogue ?

C’est le constat fait par l’association Familles de France dans un rapport rendu au parlement le 30 juin dernier.

Attention, Attention ! Éteignez tous vos consoles ou vous allez tous devenir bêtes et accros ! C’est à peu de choses près le résultat de l’étude menée par l’association Familles de France qui, comme on le sait tous, est toujours très objective quand il s’agit de jeux vidéos… Ainsi, selon ce rapport « l’addiction à la drogue, aux jeux d’argent et aux jeux vidéos, c’est la même chose ». Un rapprochement qui semble facile avec peu d’éléments pour étayer cette thèse. Mais ce n’est pas tout. Ce rapport soutient que les jeux vidéos impactent sur nos capacités intellectuelles. L’association soutient donc que  « l’enfant qui passe une heure, deux heures, à jouer à ces jeux vidéos violents, va devenir accro et en sortir plus bête qu’il y est entré ! ». De plus, le président de l’association, Henri Joyeux, soutient que les éditeurs de jeux sont conscients de la supposée dangerosité de leurs produits. Sa solution ? Créer des jeux vidéos qui « n’utilisent » pas l’enfant et qui, au contraire, l’aident à grandir. Il propose un jeu ou il faut détruire des métastases et des agents infectieux. Pas très réjouissant tout ça… « Maman regarde j’ai tué le cancer de Papa, il va plus mourir ? C’est, certes, un peu extrême, mais ça l’est tout autant que le raisonnement de l’association Familles de France.


Le problème aujourd’hui  est que le jeu vidéo souffre déjà d’une mauvaise image et ce ne sont pas des rapports hasardeux de la sorte qui vont contribuer à redorer son blason. Car ce que l’association a tendance à oublier c’est qu’il n’y a pas que des jeux violents dans le catalogue des éditeurs. Il y a aussi des jeux ludiques, des jeux d’aventure, des jeux de réflexion ou bien même des jeux de sport. Autant de jeux qui sont généralement oubliés par les anti-jeux vidéos. 


Pour en revenir à la dépendance, aucun argument concret n’a été avancé.Comme le souligne le site jeuxvideo.com, Monsieur Joyeux et son association oublient sciemment les « nombreuses études qui ont prouvé ces dernières années qu’il n’existait aucune similitude avec la dépendance à des substances toxiques comme la drogue et l’abus de jeux vidéo ».


Ce rapport est donc une mauvaise nouvelle pour le jeu vidéo. L’opinion publique a une certaine propension à dire que tous les jeux vidéos sont violents et abrutissent les enfants. Et ce rapport va malheureusement en ce sens. Le parlement a désormais ce rapport depuis le mois dernier. Ce qui n’est pas forcement une mauvaise chose  finalement. Si députés et sénateurs font leur travail consciencieusement ils mettront à jour de nombreuses études capables de discréditer ce rapport de l’association « Familles de France ».